Logo
Yverdon se fait peur, mais gagne le derby du Nord
Photo: Champi

Yverdon se fait peur, mais gagne le derby du Nord

10 octobre 2020

Mené au score par un bon FC Bavois à la pause, YS a été sauvé par l’entrée de Norman Peyretti, tout juste revenu de blessure. Le Français a inscrit un doublé qui permet à Yverdon de conforter sa place en tête de Promotion League. Mais que ce fut compliqué!

Alors que quelques personnes à Yverdon s’attendaient à voir Bavois arriver dans un système à cinq défenseurs, comme la saison dernière dans ce même derby, Bekim Uka a décidé de rester fidèle à son 4-3-3, titularisant le très polyvalent Kristijan Ivanov au poste de milieu défensif. Adrian Alvarez, Mehmed Begzadic et Marko Misic occupaient les trois postes offensifs, afin de mettre une certaine pression sur une arrière-garde yverdonnoise au sein de laquelle Raphaël Glauser (22 ans) faisait ses grands débuts en match officiel. Le latéral droit titulaire Axel Danner et son remplaçant Franck Nioby étaient en effet tous deux absents pour cause de blessure.

Yverdon a monopolisé le ballon d’entrée, mais Bavois, très bien en place et très concerné, a fait mieux que résister. Une tête de Mustafa Sejmenovic sur coup-franc est passée de peu à côté et, globalement, YS était meilleur que son adversaire, qui ne déméritait pas pour autant. Le FCB a une fois de plus prouvé ses progrès dans le jeu à mi-terrain, Dilan Qela et Blerim Iseni proposant plusieurs séquences très intéressantes.

C’est pourtant tout en percussion, fidèle à son ancienne réputation, que Bavois a ouvert le score à la 35e grâce à un exploit individuel d’Adrian Alvarez, un de plus. L’ailier supersonique a accéléré sur la droite, a éliminé Adriano De Pierro avec facilité et s’est retrouvé face à Mustafa Sejmenovic, lequel a hésité entre sortir ou non, pour finalement décider de ne rien décider. “Alva” a donc pu centrer pour Marko Misic, laissé inexplicablement seul au deuxième poteau par Raphaël Glauser, aspiré dans l’axe. L’ailier croate, aussi doué techniquement de son pied gauche que peu intéressé par les tâches défensives, a pu tromper Kevin Martin et inscrire le premier but de la soirée.

YS, vexé, a tenté de réagir, mais s’est retrouvé privé d’Allan Eleouet, blessé peu avant la pause. L’enchaînement des matches (Yverdon joue tous les trois jours depuis deux semaines) s’est alors clairement fait sentir, d’autant que Hugo Fargues a lui aussi dû sortir à la pause pour un problème musculaire, remplacé par Fabio Morelli. YS perdait deux atouts offensifs coup sur coup, mais, bonne nouvelle, enregistrait le retour au jeu de Norman Peyretti, de retour de blessure. Jean-Michel Aeby décidait même, délibérément cette fois, de se priver d’un troisième joueur offensif en sortant Ridge Mobulu pour faire entrer Gentian Bunjaku en soutien de Sergio Cortelezzi. L’attaque yverdonnoise était donc complètement remaniée.

La deuxième période a débuté par une immense occasion pour Mehmed Begzadic, parti à l’extrême limite du hors-jeu affronter Kevin Martin. Le portier a réalisé l’arrêt, le ballon est revenu sur l’avant-centre bavoisan qui a… frappé en force sur le poteau yverdonnois! Bavois a frôlé le 0-2 sur ce coup et Begzadic pouvait avoir de gros regrets sur cette action, d’autant qu’YS a égalisé quelques minutes grâce à un magnifique travail d’Ali Kabacalman, bien conclu par un Norman Peyretti déjà décisif (51e, 1-1).

Dès lors, Bavois a moins cherché à produire du jeu et a beaucoup plus subi la domination d’YS. Bekim Uka a d’ailleurs sorti ses deux artistes du milieu, Dilan Qela et Blerim Iseni, et même si Fabio Lo Vacco est aussi un beau footballeur, Bavois n’a pas cherché l’esthétisme dans la dernière demi-heure, mais plutôt l’efficacité.

L’histoire aurait pu basculer complètement une première fois dans le sens d’YS à la 68e, mais le “pointu” de Norman Peyretti, seul face au but, n’était pas cadré. L’ailier français a inexplicablement raté son coup sur cette action, mais s’est magnifiquement rattrapé à la 74e en fusillant Robin Enrico pour le 2-1. L’ancien joueur de Bienne et d’Aarau a été le grand monsieur de cette deuxième mi-temps et prouvé qu’il était bien indispensable à cette équipe, même tout juste revenu de blessure.

Bavois a cru revenir au score sur un coup-franc direct magnifique de Mehmed Begzadic (80e), mais l’arbitre-assistant a levé son drapeau pour un hors-jeu difficilement explicable. Le FCB avait de quoi se sentir frustré et le capitaine Nezir Kurtic a d’ailleurs écopé d’un carton jaune pour avoir protesté de manière trop véhémente, mais pas complètement illogique. Une colère à la hauteur de son incompréhension, dira-t-on…

Les dix dernières minutes n’ont rien donné de part et d’autre après cette décision étonnante et YS a pu conserver les trois points et consolider sa première place. Bavois peut avoir des regrets.

Yverdon Sport – FC Bavois 2-1 (0-1)

But 35e Misic 0-1, 51e et 74e Peyretti 2-1

Yverdon Martin; Glauser (59e Alic), Sejmenovic, De Pierro, Le Pogam; Kabacalman, Lusuena; Eleouet (37e Peyretti), Fargues (46e Bunjaku), Mobulu (46e Morelli); Cortelezzi (81e Zeneli).

Entraîneur Jean-Michel Aeby

Bavois Enrico; Kurtic (81e Djalo), Zali, Bühler, Titie;  Iseni (65e Jaton), Ivanov, Qela (65e Lo Vacco); Misic, Alvarez, Begzadic.

Entraîneur Bekim Uka

Notes Stade municipal, 600 spectateurs (maximum autorisé). Arbitrage de M. Mehmed Ljatifi, qui avertit Qela (10e, jeu dur), Mobulu (16e, jeu dur), Eleouet (26e, jeu dur), Kurtic (80e, réclamations)

Tim Guillemin