Logo

Yverdon Sport a rempli sa mission haut la main et peut remercier l’ES Malley!

11 juin 2012

Football – 1re ligue – L’équipe nord-vaudoise évoluera en 1re ligue promotion la saison prochaine. Il lui fallait une victoire contre Bulle, elle l’a obtenue avec la manière. Le faux-pas du Mont au Bois-Gentil lui a permis de valider son ticket.

Nacim Abdelali vient d’inscrire un but. Le milieu de terrain a été un des grands artisans de la promotion d’Yverdon Sport. Maître à jouer de son équipe, buteur à ses heures, il a véritablement marqué le second tour de sa patte.

Ils l’ont fait, les Yverdonnois. Ils l’ont obtenu, leur ticket pour la toute nouvelle 1re ligue promotion. Ils le voulaient, ne l’avaient jamais caché. Relégué de Challenge League en 1re ligue, Yverdon Sport n’a pas connu une saison facile. Il y a eu des défaites, des blessures, des changements à digérer. Pire: en position favorable presque tout au long de la saison, la formation nord-vaudoise a subitement vu son destin lui filer entre les doigts à l’aube du dernier match de la saison. Contre Bulle, la victoire ne suffirait pas: il faudrait compter sur un faux-pas du Mont contre Malley, ou de Fribourg contre Baulmes.

Au Stade Municipal, Yverdon Sport a entamé la partie le couteau entre les dents. Dotés des meilleures intentions offensives et visiblement bien en jambes, Samir Talbi et ses coéquipiers ont toutefois manqué de se faire surprendre en première mi-temps, par une équipe fribourgeoise qui ne s’était pas déplacée pour faire de la figuration. Il a fallu deux interventions de l’irréprochable Dany Da Silva (7e et 37e) pour permettre aux siens d’arriver à la mi-temps avec un but d’avance, et en position provisoire de promus, le score étant nul et vierge sur les deux autres terrains.

Le FC Bulle a encore eu une opportunité de marquer, à la 62e, par son capitaine Sébastien Voelin, malheureux à la conclusion. Dès cet instant, les Nord-Vaudois sont passés en mode machines de guerre. Agressifs sur tous les ballons, mais néanmoins lucides au moment d’adresser la dernière passe et de conclure, ils ont livré un véritable récital, sublimé par la performance des deux héros du jour, Samir Talbi et Nacim Abdelali (respectivement deux et trois buts).

Frénésie totale

Dès la 74e, les dés étaient jetés dans la Cité thermale. C’était ailleurs que le destin des Yverdonnois, qui ont brillamment fait leur part du boulot, se jouait. Au coup de sifflet final, le suspense s’est fait insoutenable. Jusqu’à la délivrance, précoce (lire ci-contre) mais finalement confirmée, et à une explosion de joie absolument magnifique. Les jeunes, les plus expérimentés, les membres du staff et de la direction, les amis du club, tous se congratulaient dans une frénésie totale.

Yverdon Sport a donc réussi son pari: reprendre l’ascenseur, une année après être tombé de Challenge League. L’histoire a voulu que ce ne soit pas pour y retourner, mais pour découvrir une nouvelle catégorie de jeu. Les Nord-Vaudois vont vite devoir se remettre de leurs émotions pour se préparer à y aller… en vivre d’autres.

 

Une promotion bien méritée selon tous les Yverdonnois

Florilège de réactions yverdonnoises, à chaud, au terme du match remporté contre Bulle.

L’entraîneur Junior Santos «arrosé» par Anthony Ciavardini, au terme de la partie. Les sourires étaient sur tous les visages au Stade Municipal.

Jean-Claude Tétaz, président. «En ce moment, je pense au travail effectué durant toute la saison. D’abord par Stéphan Cornu, puis par Junior Santos, qui a bien repris le flambeau. Je pense au travail à faire aussi, car nous ne voulons pas faire l’ascenseur. Le match d’aujourd’hui? Le téléphone n’a pas arrêté de sonner avec les résultats provisoires du Mont et de Fribourg. C’était éprouvant, mais ça va: physiquement, je tiens le coup!»

Junior Santos, entraîneur. «Pendant ce match, j’ai essayé d’insuffler de l’équilibre à mon équipe. Les joueurs voulaient marquer, marquer, marquer, et il fallait tempérer leurs ardeurs, pour, surtout, ne pas prendre de but. Je savais qu’il fallait gagner, avant tout, car j’ai toujours eu confiance en Malley. Maintenant, je commence déjà à décompresser. La tension retombe. Je suis content, car nous avons fait ce qu’il fallait.»

Mustafa Sejmenovic, capitaine. «Je suis soulagé. Ça aurait été un gros échec de ne pas accéder à cette 1re ligue promotion. Aujourd’hui, ça a été chaud. Quand on nous a informés que Le Mont gagnait, on a poussé autant que possible pour tenter de rattraper Fribourg à la différence de buts et, finalement, Malley a égalisé. Pour moi, c’est la fin de mon parcours avec YS: j’ai signé un contrat au FC Bienne, en Challenge League. Je suis content de partir sur une note positive.»

Anthony Ciavardini. «Cette promotion est méritée, sur l’ensemble de la saison, et c’est une belle revanche sur la relégation de l’an dernier. A titre personnel, je voulais aider l’équipe à se racheter, c’est pour cela que je suis resté. Mon coeur est yverdonnois et c’est un sentiment exceptionnel d’avoir fait remonter mon club. J’ai aussi une pensée pour Stéphan Cornu, Atef Marzouki et Pierre-Alain Zwahlen, notre staff au début de la saison.

Esteban Rossé. «A un moment, je me suis dit qu’on était morts. Aujourd’hui, ça a été difficile, et tout à coup, on apprend qu’on monte… c’est une grosse émotion. En plus, pour ma première saison en 1re ligue, j’ai beaucoup joué… C’est extraordinaire.»

 

Une célébration très hâtive

Les Yverdonnois ont explosé de joie lorsqu’on leur a annoncé que le match entre Le Mont et Malley s’était soldé par un nul. Problème: le mot a été lâché… avant que la partie entre les deux formations du Grand Lausanne ne soit véritablement terminée, puisque la fin de match a été houleuse au Bois-Gentil (lire ci-contre). Les Nord-Vaudois, bien heureusement, n’ont pas eu à se mordre les doigts de la petite avance qu’ils ont prise sur le destin et, vu l’heureux dénouement, l’anecdote fera sourire longtemps, au Stade Municipal. Les photos étaient faites, les interviews filmées dans la boîte. Une victoire à la dernière seconde du Mont aurait véritablement eu un goût amer.

 

Yverdon Sport – Bulle 6-0 (1-0)
Buts: 16e Talbi 1-0; 65e et 74e Abdelali 3-0; 84e Talbi 4-0; 87e Abdelali 5-0; 90e Wellington, pen. 6-0.
Yverdon: D. Da Silva; Monteiro, Sejmenovic, Rossé, Chioda; Mayila, Abdelali; Ciavardini (66e Bekteshi), Douillard (91e Vucanovic), Wellington, Talbi (85e Reymond). Entraîneur: Junior Santos.
Bulle: Moreira; J. Yenni, Bochud, Lombardi, Fasel; M. Da Silva, Voelin, Haziri, Puertas (74e Mehmeti); Dimbi, Sieber (A. Yenni). Entraîneur: Paolo Martelli.
Notes: Stade Municipal, 800 spectateurs. Arbitrage de M. Cassiani, qui avertit Lombardi (10e, main volontaire), Dimbi (34e, simulation), Mayila (52e, jeu dur), J. Yenni (54e, jeu dur), Abdelali (60e, jeu dur), Chioda (68e, jeu dur), Monteiro (79e, jeu dur) et expulse Voelin (89e, réclamations). 35e: Paolo Martelli renvoyé dans les tribunes.

Lionel Pittet


Une fin de match ultra-brûlante au Bois-Gentil

Malley, quinze minutes d’arrêt

«Tu sais les enjeux qu’il y a? Tu sais ce que tu es en train de faire?» «On a bossé toute l’année pour rien à cause de toi, tu sais ça?» Luca Scalisi et Thierry Ebe, comme tous les joueurs du Mont-sur-Lausanne, n’ont pas digéré la décision de l’arbitre-assistant Christopher Chaillet, lequel a levé son drapeau à la 94e, pour annuler ce qui aurait été le but du 1-2 et, donc, de la promotion pour Le FC Le Mont-sur-Lausanne.

Le gardien adverse témoigne pour eux

La frustration des joueurs du Mont s’est alors déversée sur l’arbitre-assistant, lequel a encaissé, stoïquement, les récriminations, plus ou moins virulentes des joueurs montains. Plus étonnante, la réaction de Yann Jeanmonod, gardien de Malley (anciennement au Mont), lequel est venu, à l’initiative de plusieurs joueurs du Mont, expliquer à Monsieur Chaillet qu’il s’était trompé et que le but qu’il avait encaissé était valable! Les joueurs de Malley et du Mont se connaissent en effet très bien et nombre d’entre eux portaient, encore il y a peu, les couleurs de leur adversaire du jour. Beaucoup de monde, dans le public, croyait ainsi à l’hypothèse d’un match lors duquel l’ES Malley ne donnerait pas tout. Il n’en a rien été et l’esprit du jeu a été parfaitement respecté.

Le Mont a en effet ouvert la marque à la 78e grâce à Alexander Okeke… avant que Dren Basha n’égalise quelques minutes plus tard, offrant la promotion… à Yverdon Sport, qui peut donc remercier le petit ailier malleysan! Le Mont, qui s’est vu annuler trois buts pour hors-jeu, a alors exprimé toute sa rage lors d’une fin de match qui a été interrompue durant plus de quinze minutes, le temps pour l’arbitre central de faire régner l’ordre. Il n’aura pas réussi à calmer les esprits.

Timothée Guillemin