Logo

Yverdon Sport coupé dans son élan

15 mai 2017 | Edition N°1996

Football – 1re ligue – Cette fois, YS n’est pas parvenu à renverser la vapeur et a connu sa première défaite depuis l’arrivée d’Anthony Braizat sur le banc, face à Fribourg (3-2), samedi au Stade Municipal. Frustrant, mais pas dramatique.

YS enregistre sa première défaite sous l’ère Braizat. ©Gabriel Lado

YS enregistre sa première défaite sous l’ère Braizat.

Il a pourtant eu deux occasions en or au bout du pied, Maxime Schertenleib, dans les tous derniers instants, samedi dernier. De celles qu’Yverdon Sport avait pris l’habitude de transformer depuis quelques semaines. Une splendide reprise de volée directe sur corner puis un tir à dix mètres. La première tentative a été détournée par le dernier rempart adverse, la seconde a filé à un cheveu de son poteau. Comme d’habitude, YS a mis le feu au Stade Municipal durant les vingt minutes finales : «Mais cette fois, on n’a pas eu la réussite de notre côté», regrettait le milieu de terrain yverdonnois. Le résultat ? Une défaite frustrante 3-2 face à Fribourg, la première sous l’ère Anthony Braizat.

 

Pas de final canon

 

Celle-ci ne change pas grand-chose à la donne : les Yverdonnois restent largement en tête du groupe et n’ont plus qu’un point à inscrire pour assurer la première place. Cette contre-performance, puisque c’en est une face à la lanterne rouge, marque, toutefois, la fin de deux tendances. D’abord, les Verts ne sont pas invincibles, ce qu’il était permis de croire ce printemps. Ensuite, ceux-ci ne peuvent pas, en permanence, compter sur le dernier quart d’heure pour faire la différence. Cela avait été le cas contre Lancy (buts aux 86e et 91e), Naters (82e) et Martigny (83e et 85e), et, samedi, on se dirigeait vers un scénario similaire lorsque le coup franc de Chappuis a trouvé la tête de De Pierro (2-2, 68e).

 

«Pas d’excuses»

 

Le script déjà tout écrit a, cependant, été contrarié par une vilaine perte de balle à trente mètres de la cage de Maxime Brenet. En deux temps, avec l’aide du poteau, Efendic, l’ailier visiteur, a remporté son second face-à-face avec le portier nord-vaudois et coupé Yverdon Sport dans son élan (3-2, 78e). «C’est frustrant, car on a les occasions pour l’emporter, pestait Maxime Schertenleib, qui avait déjà joué nonante minutes avec les juniors A mercredi dernier. Mais on n’a pas d’excuses, et surtout pas la charge de travail. Notre coach gère très bien cela. On ne peut pas dire qu’on était particulièrement fatigués.»

Si tout s’est mal terminé au tableau d’affichage, et ce malgré un premier but inscrit après moins de deux minutes (centre de Gudit, tête croisée d’Eleouet), les Nord-Vaudois ont pu, comme prévu, profiter de cette rencontre pour préparer les finales. Anthony Braizat a ainsi donné du temps de jeu à l’intégralité de son secteur offensif. Si chacun aura son rôle à jouer dès la fin mai, il faut reconnaître que la technique, la vivacité et le sens du but d’Eleouet, malgré encore quelques imprécisions, font beaucoup de bien à l’attaque yverdonnoise.

«C’est une défaite qui s’inscrit dans notre apprentissage avant les finales, c’est comme ça qu’on doit la prendre. De toute façon, elle ne change rien à notre bonne tenue actuelle. Le groupe va bien et la préparation en vue de la fin de saison se passe parfaitement», lançait Maxime Schertenleib, conscient que lui et ses coéquipiers devront être au sommet de leur forme dans deux semaines et demie, le 31 mai, et pas avant.

 

Yverdon Sport – Fribourg 2-3 (1-1)

 

Buts : 2e Eleouet 1-0 ; 12e Efendic 1-1 ; 53e Lambin 1-2 ; 68e De Pierro 2-2 ; 78e Efendic 2-3.

Yverdon : Brenet ; Reis, Rossé, De Pierro, Cazzaniga ; Gudit (56e Moussilou), Chappuis, Schertenleib ; Eleouet, Rushenguziminega (83e Khelifi), Deschenaux (56e Gauthier). Entraîneur : Anthony Braizat.

Fribourg : Ummel ; Déglise, Janjic, Ndarugendamwo, Nucera ; Tchaoule, Charrière, Rodrigues (34e Chirita); Benhaddouche (47e Lambin), Nzinga, Efendic. Entraîneur : Ismail Djelid.

Notes : Stade Municipal, 341 spectateurs. Arbitrage de Besart Rrustemi, qui avertit Chappuis (62e, jeu dur), Nucera (70e, antijeu), Rushenguziminega (73e, jeu dur), Tchaoule (74e, jeu dur), Nzinga (83e, antisportivité), Schertenleib (90e, antijeu), Janjic (92e jeu dur).

 

Florian Vaney

Enregistrer

Enregistrer

Rédaction