Logo

Yverdon Sport donne le ton

5 août 2019 | Edition N°2552

Les hommes d’Anthony Braizat ont lancé leur saison par un succès probant, 3-1 au stade municipal, face à Bellinzone, l’un des autres favoris dans la course à la promotion.

La vivacité du «chat» Kevin Martin dans ses interventions, l’assurance du duo Mustafa Sejmenovic – Sébastien Le Neün dans l’axe de la défense, une belle maîtrise du ballon dans l’entrejeu et les incroyables chevauchées de Norman Peyretti. Le public du stade municipal a découvert le nouvel Yverdon Sport et a apprécié le spectacle, samedi, contre Bellinzone. Comme le répète à l’envi Anthony Braizat, tout n’est jamais parfait lors d’une première rencontre de la saison. Mais là, c’était franchement bien.

Il avait manqué les buts une semaine plus tôt en amical contre Sion II. Cette fois, il n’a fallu attendre que six minutes et des poussières pour que les Yverdonnois ouvrent la marque, d’un coup de tête de Le Neün, monté sur corner. Une ouverture du score qui a reflété l’emprise nord-vaudoise sur la première mi-temps. Une domination concrétisée une seconde fois par l’excellent Peyretti, bien servi par Lusuena en contre.

Les grandes enjambées du transfuge du FC Aarau, sa prise de risque dans les duels et son allant ont conquis la foule. Lui restait humble, caché derrière sa courte barbe et sa tignasse qui lui donnent des airs de Reynald Pedros: «En fin de match, j’ai deux situations de contre où j’aurais dû donner mon ballon plutôt que de tenter le tir. Je peux mieux faire.»

Une vraie envie d’aller de l’avant

Yverdon Sport n’a pas souvent tremblé face à des Tessinois qui, comme attendu, ont laissé le ballon à leurs adversaires. Un plan qui n’a pas du tout fonctionné. «On a une équipe dynamique, explosive, soulignait encore Norman Peyretti. On a montré une belle solidarité après le but de encaissé juste au retour des vestiaires. On aurait pu s’effondrer mais, au contraire, on a réagi en inscrivant le troisième dans l’enchaînement.» Un 3-1 marqué par le capitaine Sejmenovic, pour son retour sur la pelouse de ses débuts. Tout un symbole.

Plus encore que le résultat du match, c’est le message envoyé aux autres par YS qui prévaut au terme de cette première journée de championnat. Même privée de plusieurs éléments, cette équipe a des solutions à tous les postes. Elle a l’envie de jouer, d’aller marquer, et même les défenses les plus solides ne lui résisteront pas. «Les trois premiers matches (ndlr: qu’Yverdon dispute en une semaine) sont les plus importants pour bien entrer dans le jeu, lançait l’auteur du 2-0, capable de jouer à l’aile comme en dix sans préférence particulière. A présent, c’est la rigueur et le sérieux à long terme qui nous permettront d’aller au bout.»

Pluie de cartons et petits bobos

Alors que l’attaquant grec Christos Aravidis, finalement qualifié à temps, a pu disputer ses premières minutes sous les couleurs d’YS en fin de partie, l’ombre venue ternir ce tableau idyllique est la pluie de cartons concédés face à Bellinzone, dont l’expulsion tardive de Lusuena. À cela s’ajoutent les sorties de Fargues et Kabacalman pour des petits bobos. Autant d’entraves auxquelles Anthony Braizat devra trouver des solutions au sein d’un effectif qui lui en offre heureusement de nombreuses.

 

Échauffourée à la mi-temps

Le groupe de jeunes supporters de Bellinzone a fait quelques étincelles durant la première mi-temps. Quelques-uns d’entre eux ont d’abord enjambé la barrière qui les séparait du but de Kevin Martin en cours de jeu, avant d’heureusement vite revenir sur leurs pas. Puis, à la pause, ils se sont mis à courir après d’autres spectateurs pour échanger quelques politesses. Une échauffourée qui s’est rapidement arrêtée, notamment grâce à l’intervention de joueurs des deux camps.

Appelée en renfort à l’extérieur du stade, la police, dont un maître chien, a escorté les agités jusqu’à leur car après la rencontre.

 

Yverdon SportBellinzone 3-1 (2-0)

Buts:  7e Le Neün 1-0; 32e Peyretti 2-0; 47e Magnetti 2-1; 49e Sejmenovic 3-1.

Yverdon: Martin; Nioby, Sejmenovic, Le Neün, Djacko; Lusuena, Kabacalman (70e Morelli), Fargues (57e Zeneli); Peyretti, Ciarrocchi, Ninter (81e Aravidis). Entraîneur: Anthony Braizat.

Bellinzone: Pelloni; Felitti, Russo, Monighetti; Maffi (82e Schneeberger), Forzano (61e Quadri), Facchinetti, Guarino, Cazzaniga (57e Italo, 65e Stojanov); Melazzi, Magnetti. Entraîneur: Luigi Tirapelle.

Notes: stade municipal, 620 spectateurs. Arbitrage d’Alessandro Dudic, qui avertit Fargues (11e, jeu dur), Melazzi (14e, simulation), Facchinetti (32e, jeu dur), Peyretti (36e, jeu dur), Lusuena (44e, jeu dur), Cazzaniga (47e, jeu dur), Kabacalman (52e, faute d’antijeu), Ninte (57e, faute d’antijeu), Morelli (76e, simulation), Quadri (83e, antijeu), Russo (92e, jeu dur). Expulsion: Lusuena (93e, jeu dur, deuxième avertissement).

Manuel Gremion