Logo

Yverdon Sport au septième ciel

12 juin 2017 | Edition N°2014

Football – Finales de 1re ligue – Le Stade Municipal a chaviré pour son équipe, promue haut la main suite à sa démonstration face à Gossau (4-0), samedi.

 

Unis, les Yverdonnois chantent à leur gloire. ©Champi

Unis, les Yverdonnois chantent à leur gloire.

«Cela fait trois ans, dont deux finales (ndlr : la première fois en 2015), que j’attends ce moment. C’est l’accomplissement d’un immense travail de tous les gens qui m’entourent. On a fait tout juste cette saison !» Mario Di Pietrantonio était aux anges, à l’heure de savourer la promotion d’Yverdon Sport, samedi, dans un Stade Municipal garni de 1014 spectateurs. Sur le terrain, les Yverdonnois n’ont pas laissé l’ombre d’une chance à Gossau, battu 4-0 (7-2 au cumulé des deux rencontres).

Après six minutes de jeu déjà, la rencontre était pliée. Alors que Gudit avait allumé la barre à la première incursion, Rushenguziminega et Moussilou ont, tour à tour, inscrit les deux premiers buts de la rencontre, s’associant avec classe sur chacune de ces superbes réussites. «Comme contre Soleure une semaine plus tôt, on voulait presser fort en début de match, racontait Quentin Rushenguziminega après les débats. On n’imaginait pas que ça allait fonctionner aussi bien.» Omniprésent, «QR19» a même réussi un doublé, profitant d’un excellent service de Deschenaux, à la demi-heure de jeu, pour inscrire le 3-0. Premier buteur d’YS cette saison, Gauthier a également fini le travail. L’attaquant entré à l’heure de jeu a scellé le score à la 88e, après avoir fait preuve de rage et de malice pour remporter son duel à l’épaule avec un défenseur saint-gallois. A vrai dire, les visiteurs n’ont eu qu’une véritable occasion de but, à la 26e (tir trop enlevé de Van der Werff, seul à neuf mètres). Pour le reste, ils n’ont pas existé.

 

«La promotion d’un groupe»

 

Devant son public, YS est allé chercher l’ascension en patron. «On a continué à jouer. On est revenus sur le terrain en 2e mi-temps pour la gagner. On n’a jamais calculé, poursuivait Quentin Rushenguziminega, qui a évolué en soutien de Moussilou, samedi. C’est la promotion d’un groupe entier. Le projet a commencé en juillet dernier. Une saison est longue, il y a des blessés, des joueurs moins en forme par moments, mais tout le monde a participé. Surtout, ceux qui se sont retrouvés sur le banc ont continué à soutenir les autres. Et ça, c’est primordial.»

Les hommes d’Anthony Braizat ont réussi le match parfait, avant-hier, conclusion d’un deuxième tour brillant et d’une saison d’exception. Yverdon est monté en puissance durant tout le championnat. Après des débuts hésitants, les Nord-Vaudois, alors dirigés par Philippe Perret, ont fini le premier tour très fort, engrangeant cinq succès consécutifs qui leur ont permis d’occuper la première place à la trêve. Ce printemps, l’équipe a joué sa meilleure partition, prenant le large en tête du groupe 1 de 1re ligue, pour arriver confiant et frais pour les finales. Il aura fallu 90 minutes et des poussières à YS pour y entrer totalement, et devenir inarrêtable.

«A Soleure (ndlr : défaite 2-1), on s’est fait peur car on n’a pas marqué, alors qu’on avait eu des occasions. Le but de Dia dans les arrêts de jeu a été primordial», commentait Anthonay Braizat. L’entraîneur, arrivé à la fin mars, a réussi à faire passer son message d’abnégation, de volonté et de caractère. Offensive, talentueuse et sympathique, cette équipe d’Yverdon Sport fait un magnifique promu.

 

«Les choses intéressants vont commencer !»

 

©ChampiLa réaction de l’entraîneur Anthony Braizat : «Je suis avant tout heureux pour les joueurs, le président et tous ceux qui travaillent bénévolement au club, ainsi que le public, avec qui on partage ces moments de joie. C’est pour eux que je fais ce travail. Yverdon Sport n’a rien à faire en 1re ligue, l’équipe a été crescendo cette saison et je n’oublie pas le travail que Philippe Perret a réalisé avant moi. J’ai pu compter sur un groupe de bons gars, auxquels j’ai essayé de donner une unité dans le jeu, tout en améliorant la récupération et en insistant sur la gestion des émotions durant ces finales. Mes joueurs ont su se faire violence, faire ce qu’on aime moins d’habitude. On a réalisé le plus facile, à présent, les choses intéressantes vont commencer ! Je suis ravi que Stade-Lausanne monte aussi, c’est bien pour le foot vaudois.»

 

«Une équipe qui sait s’adapter»

 

©ChampiLa réaction du défenseur central Adriano De Pierro, qui a manqué le début des finales à cause d’une blessure à une hanche et est entré en fin de rencontre face à Gossau : «Ça n’a pas été évident d’être spectateur durant la majeure partie de ces finales, mais on a une équipe qui sait très bien s’adapter à toutes les situations. On l’a prouvé à plusieurs reprises cette saison, on avait toujours des solutions dans un championnat d’un niveau très intéressant. On a su augmenter le nôtre dans les moments décisifs.»

 

Anthony Braizat poursuit l’aventure avec YS

 

A la fin du match, Anthony Braizat assurait qu’à 98%, il serait encore Yverdonnois la saison suivante. A quelques mètres de là, le président Mario Di Pietrantonio était encore plus optimiste, annonçant que le technicien français poursuivrait à 99%. Il ne manquait pas grand-chose pour que les deux parties se mettent d’accord, ce qui a été fait dans les heures qui ont suivi la rencontre.

Le meneur d’hommes trouvé, Yverdon Sport doit désormais bâtir un contingent pour tenir le choc au niveau supérieur. Selon toute vraisemblance, les deux-tiers de l’effectif actuel, dont la très grande majorité des titulaires du second tour, seront encore au Stade Municipal à la reprise. «Et je ne veux plus jamais vivre des finales, c’est trop dur, lançait, à la fois euphorique et soulagé, quelques instants après le coup de sifflet final Mario Di Pietrantonio. On ne va, du coup, pas redescendre, c’est sûr !»

Ambitieux, le président a «déjà la saison suivante en tête» et prépare «une équipe pour jouer les trois premières places en Promotion League». Son staff technique a déjà pris les devants depuis plusieurs semaines. Les discussions ont cours avec des joueurs évoluant à des échelons supérieurs. Les choses devraient se décanter dans les jours à venir.

 

Yverdon Sport – Gossau 4-0 (3-0) – aller : 3-2

 

Buts : 5e Rushenguziminega 1-0 ; 6e Moussilou 2-0 ; 31e Rushenguziminega 3-0 ; 88e Gauthier 4-0

Yverdon : Brenet ; Reis, Rossé, Dia (72e De Pierro), Cazzaniga ; Chappuis, Gudit, Rushenguziminega (64e Lusuena); Eleouet (59e Gauthier), Moussilou, Deschenaux. Entraîneur : Anthony Braizat.

Gossau : Geisser ; Gelmi, Van der Werff, Ranislavljevic, Grin ; Bischofberger, Steiger, Kouamé, Hämmerli (66e Stieger); Meresi (75e Schmid), Lo Re. Entraîneur : Giuseppe Gambino

Notes : Stade Municipal, 1014 spectateurs. Arbitrage de Simon Roth, qui avertit Rushenguziminega (24e, jeu dur), Grin (44e, jeu dur), Bischofberger (81e, jeu dur), Schmid (83e, jeu dur). Tir sur la latte : Gudit (1re). Tir sur le poteau : Gudit (86e).

Enregistrer

Manuel Gremion