Logo

«Chabal» plaque la Municipalité

27 février 2012

François Veuve, municipal des eaux à Grandson, a décidé de quitter l’Exécutif pour la deuxième fois, après ne s’être pas représenté en 2006, au terme de la législature. Ses raisons sont professionnelles. Le PS s’active pour lui trouver un successeur.

François Veuve a annoncé sa démission de la Municipalité de Grandson pour le 3 mai.

«Mon activité professionnelle a beaucoup évolué ces dernières années. La rapidité avec laquelle je dois intervenir au travail, ainsi que la demande accrue en disponibilité que celui-ci m’impose, m’ont poussé à prendre cette décision. La taille de Grandson, aujourd’hui, rend une cohabitation entre une fonction de municipal et un emploi à plein temps peu harmonieuse. J’espérais pouvoir concilier les deux, mais l’évolution récente de mes activités professionnelles m’a convaincu que je ne pourrais, au mieux, que reporter ma démission. Il y a une limite humaine.» François Veuve (PS), joliment réélu à la Municipalité de Grandson lors des dernières élections (sixième), au printemps 2011, a surpris beaucoup de monde lorsque les premières informations concernant sa démission avaient filtré, à la fin de l’année dernière. Après l’avoir lui-même annoncé aux conseillers communaux lors de la dernière session de l’année civile 2011, il a donc officialisé son départ lors de la toute dernière séance du Conseil, jeudi dernier. Sa lettre de départ, lue par le président Philippe Tanner, n’a donc pas surpris grand-monde, même si le départ de François Veuve a de quoi étonner.

Après une première élection, en tant que jeune talent socialiste, celui que beaucoup de monde surnomme avec affection «Chabal», en référence au célèbre joueur de rugby à la barbe abondante, avait en effet déjà décidé, en 2006, de ne se pas se représenter pour une nouvelle législature. Pas de quoi crier au scandale, d’autant que, suite à la démission en cours de législature de sa collègue de parti Sophie Thalmann (pour cause de départ en Allemagne), François Veuve avait accepté de reprendre du service, à la fin de l’été 2008. Une petite pause de quelques mois, donc, pour la Municipalité de Grandson qui venait de connaître une autre démission, plus chaotique, celle de Michèle Gerber, qui avait été remplacée par Dominique Willer.

Un siège vide à l’ACRG

Depuis lors, le calme régnait à Grandson, puisque les sept municipaux sortants avaient été réélus en avril dernier, malgré la concurrence de l’UDC Jacques-André Helfer, dont la candidature avait provoqué un second tour, mais aucune surprise. Le départ d’Eric Baudin, remplacé par Antonio Vialatte (tous deux PLR) était certes venu perturber la quiétude, mais, aujourd’hui, François Veuve s’en va et si Grandson perd, pour la deuxième fois, un municipal apprécié et que le Service des eaux se retrouve orphelin, son départ va également laisser un vide à l’Association à buts multiples des communes de la région de Grandson (ACRG), dont il était le président du comité. En accord avec toutes les parties, François Veuve démissionnera le 3 mai prochain, soit un jour après une séance de l’ACRG. Son successeur sera désigné à ce moment-là, ce qui n’est pas tout à fait demain, mais laisse le temps de se retourner, afin d’assurer une transition en douceur.

Pour la Municipalité, si le PS n’a pas encore officialisé de candidature, le nom de Christine Leu circulait avec insistance dans les rangs du Conseil jeudi. Rumeur? A voir. Le PLR devrait quant à lui se contenter de ses cinq sièges actuels. L’UDC? Elle se prononcera après les élections cantonales du 11 mars et il n’est pas tout à fait interdit de penser que Jacques-André Helfer pourrait se lancer dans la course à la succession de François Veuve. Un match entre le PS et l’UDC pour remplacer François Veuve. Pas sûr que ce soit exactement le scénario rêvé par ce dernier pour sa sortie.

Timothée Guillemin