Logo

Le cinéma Rex promis à la renaissance

16 janvier 2018 | Edition N°2164

Yverdon-les-Bains – Abandonnée depuis de nombreuses années, la salle yverdonnoise pourrait retrouver une nouvelle vie.

Le Rex pourrait retrouver une nouvelle jeunesse. ©Duperrex-a

Le Rex pourrait retrouver une nouvelle jeunesse.

Alors que les multiplex projetés dans le cadre des projets Front Gare et Kindercity (Y-Parc) ne pourront être construits qu’à moyen terme (lire encadré ci-dessous), une nouvelle salle de cinéma pourrait ouvrir ses portes dans le courant de cette année à Yverdon-les-Bains. En effet, dans sa dernière séance de l’année 2017, le Conseil communal d’Yverdon-les-Bains a, de fait, donné son aval pour soutenir un projet qui, à ce stade, est encore confidentiel.

En effet, au budget 2018 du Service de la culture, chapitre aide au cinéma, figure un montant de 101 000 francs, en progression de 40 000 francs par rapport à 2017. Cette augmentation est justifiée par le «lancement d’une nouvelle salle de cinéma à Yverdon-les-Bains».

 

Top secret…

 

Interpellée, Carmen Tanner, municipale de la Ville en charge de la culture, manifeste un certain embarras. Elle s’était préparée à répondre à d’éventuelles questions lors du Conseil. Elles ne sont pas venues…

«Il y a des opportunités qui se dessinent, mais je ne peux pas en dire plus pour l’instant, pour ne pas mettre en péril les discussions en cours. Je suis désolée de ne pouvoir en dire plus», déclare la municipale.

Si un montant a été porté au budget, c’est bien sur un projet qui a quelque chance de se concrétiser en cours d’exercice ? «En fait, c’est une autorisation de dépenser qui nous a été donnée», relève Carmen Tanner. Et de préciser qu’il s’agit d’une aide. Autrement dit, c’est un projet privé ou associatif.

Le Cinéma Bel-Air ne suffit-il pas à combler les attentes de la population ? «Le Bel-Air fait du beau travail et offre une programmation variée. C’est une question de nombre de salles. Il y a une attente de la part de la population», ajoute encore la municipale de la culture.

On en est alors réduit à faire le tour des sites potentiels. Dans le cadre du futur complexe de l’avenue des Sports 5, il a y bien un projet de cinéma associatif, en lien avec l’offre du site, notamment la proximité de L’Amalgame.

Sous la tribune de l’ancien hippodrome, le projet évoqué à une époque est pratiquement mortné. L’ouverture du collège des Rives va, sans doute, réactiver les réflexions sur l’avenir de ces locaux en collaboration avec le Service JECOS (Jeunesse et cohésion sociale).

Il ne reste, dès lors, que la salle du cinéma Rex, fermée depuis une dizaine d’années. Et c’est bien sur l’avenir de ce site -un premier projet de relance fondé sur un financement participatif avait échoué- que les discussions ont lieu. A ce stade, on ne peut en dire plus.

 

Les petits pas

 

Au lendemain des élections communales de 2011, la Municipalité avait annoncé l’ouverture quasi imminente d’un multiplex à la gare, dans le cadre d’un vaste projet comprenant un centre commercial (Manor), la Bibliothèque publique et deux fondations dédiées à l’image. Le projet Front Gare n’est pas pour demain, et pour Kindercity, il faut encore attendre. Une nouvelle salle en ville, on en a compté trois avec le Capitole, ne serait donc pas de trop.

Enregistrer

Enregistrer

Isidore Raposo