Logo

Déficit de 3 millions prévu pour 2016

2 décembre 2015

Yverdon-les-Bains – Le budget 2016 est dans le rouge, marqué par une hausse des charges et une diminution des recettes. Malgré une révision du plan des investissements, la situation est préoccupante.

Fabrice Weber, chef du service des finances de la Ville d’Yverdon-les-Bains (à g.) et le syndic Jean-Daniel Carrard ont détaillé, hier matin, en conférence de presse, les différents points du budget 2016, qui sera soumis à l’approbation du Conseil communal. © Simon Gabioud

Fabrice Weber, chef du service des finances de la Ville d’Yverdon-les-Bains (à g.) et le syndic Jean-Daniel Carrard ont détaillé, hier matin, en conférence de presse, les différents points du budget 2016, qui sera soumis à l’approbation du Conseil communal.

En bons Vaudois, si l’on devait commenter d’une seule phrase les finances de la Ville d’Yverdon-les-Bains, on dirait que l’on «ne va pas vers le beau». Le syndic Jean-Daniel Carrard a, en effet, présenté, hier matin, son premier budget, qui prévoit un déficit de 3,32 millions de francs pour l’année prochaine (sur un total de charges de 232,41 millions). Une situation d’autant plus préoccupante que ce budget 2016 est marqué, à la fois, par un tassement des revenus (les recettes fiscales sont en légère diminution de 0,66%, suite à la baisse de l’impôt sur le bénéfice des personnes morales) et une hausse des charges.

L’inquiétude de RIE III

«La facture liée à notre participation dans les transports publics a, par exemple, bondi de 43%», souligne Fabrice Weber, chef du Service des finances de la Commune. Sans compter que, pour l’avenir, les voyants sont à l’orange vif. Entre autres inquiétudes: la réforme de la fiscalité des entreprises (RIE III), qui coûterait entre 2 et 3 millions de recettes par année, et l’accueil parascolaire, dont la facture pourrait augmenter de 2 millions. A noter, encore, que la marge d’autofinancement se montera, l’an prochain, à 14,68 millions, en baisse de 2,86 millions par rapport à cette année.

Face à cette situation, et comme annoncé à plusieurs reprises, le plan des investissements a été drastiquement revu à la baisse, passant de 616 à 364 millions. Plusieurs projets ont été biffés de ce plan: réfection de l’avenue Haldimand (13 millions) et de l’avenue des Sports/rue de l’Arsenal (17 millions), construction d’un nouvel hôtel de police (15 millions).

Il n’en demeure pas moins que, ces prochaines années, Yverdon-les-Bains doit faire face à d’importantes dépenses: tronçon sud de la route de contournement, parking souterrain de la place d’Armes, développement du réseau de fibre optique, réaménagement de la rue du Midi, collège secondaire des Rives, recapitalisation de la Fondation yverdonnoise pour le logement. «Pour 2016, il nous manquera déjà 40 millions, relève Jean-Daniel Carrard. Nous menons des réflexions en vue de trouver de nouvelles sources de financement.» Pour l’heure, il n’est pas prévu de hausse d’impôts. «Nous privilégions d’autres pistes», assure le syndic. Reste que, d’ici 2020, l’endettement communal pourrait atteindre 330 millions de francs.

 

Nouveaux policiers

Si par le passé, pour des raisons d’économies, les autorités avaient décrété un «personal stop», soit geler les embauches, la nouvelle Municipalité a choisi d’engager. «Nous devons accompagner la croissance de la Ville qui va bientôt dépasser les 30 000 habitants», justifie le syndic Jean-Daniel Carrard. Au total, 15,1 nouveaux postes sont inscrits au bugdet, dont six pour les futurs agents du poste de police, qui devrait ouvrir l’année prochaine dans le bâtiment de la gare.

A noter, que seront également créer un poste de délégué à l’économie et d’un chef du service des sports.

Yan Pauchard