Logo

La doyenne du canton fête ses 108 ans

6 mars 2018 | Edition N°2199

Marguerite-Maria de Mérey, déjà doyenne de la Cité thermale, a franchi une nouvelle étape en devenant l’aînée des Vaudois.

Cette année, cela fait précisément 55 ans que Marguerite-Maria de Mérey réside à Yverdon-les-Bains. Un chiffre impressionnant mais qui semble anecdotique lorsque l’on sait que la doyenne de la ville a fêté un anniversaire bien plus important avant-hier.

En effet, l’Yverdonnoise a soufflé ses 108 bougies et est devenue ainsi officiellement la personne la plus âgée du canton.

Un record de longévité qui lui a valu, comme chaque année depuis qu’elle a franchi le cap des 100 ans, la visite d’un municipal – en l’occurence Pierre Dessemontet, chargé du Service des énergies – et de l’huissier Claude Berthelemy.

Désirée Lobkowicz et Pierre de Mérey, les enfants de Marguerite-Maria de Mérey, ont tenu à marquer cette étape importante pour leur maman. L’Yverdonnoise Béatrice Champod était aussi de la partie. Elle a connu la doyenne du canton il y a plus de cinquante ans grâce à l’équitation, une activité qui a donné naissance à une forte amitié.

L’occasion était évidemment spéciale pour l’Yverdonnoise fêtée et ses enfants, même si Désirée Lobkowicz aurait bien voulu que son fils puisse assister à cet événement hors du commun.

«Philip résidait aux Etats-Unis. Il est décédé subitement le 25 décembre dernier d’une crise cardiaque à l’âge de 56 ans. Ma maman l’aimait beaucoup», regrette Désirée Lobkowicz, qui vit dans le même appartement que sa mère.

L’année de ses 52 ans, un artiste norvégien avait peint Marguerite-Maria de Mérey. Hier, l’Yverdonnoise a posé fièrement devant ce tableau, réalisé 56 ans plus tôt.

Gianluca Agosta