Logo

«Je souhaite bâtir sur le long terme au FC Echallens Région»

11 février 2016 | Edition N°1679

Football – 1re ligue – Stephan Cornu est le nouvel homme fort de l’équipe challensoise. Au sein d’un club où il a déjà officié en tant que gardien et entraîneur, le Baulméran est en terrain connu.

Stephan Cornu, ravi de fouler à nouveau la pelouse du stade des Trois Sapins, près de dix ans après avoir entraîné la «deux» du club. © Simon Gabioud

Stephan Cornu, ravi de fouler à nouveau la pelouse du stade des Trois Sapins, près de dix ans après avoir entraîné la «deux» du club.

En entrant dans le restaurant Aux Trois Sapins, aux abords du stade du même nom, Stephan Cornu se sent comme chez lui à Echallens. Ici, il tutoie tout le monde. L’inverse est vrai aussi. Nommé entraîneur de la première équipe du FC Echallens Région le 1er février dernier, suite au départ de son prédécesseur Bernardo Hernandez, le Baulméran ne boude pas son plaisir au moment de retrouver un lieu qu’il connaît, et des gens qu’il apprécie. «Depuis le temps, rien n’a changé, c’est fou», sourit-il, regardant autour de lui, l’air apaisé, serein. Il faut dire qu’il arrive en terrain connu. D’abord gardien en 1re ligue durant une saison, entre 1990 et 1991, puis entraîneur de la deuxième équipe en 2e ligue inter, il y a dix ans, le technicien connaît bien la maison.

«J’ai toujours pensé, secrètement, revenir ici. Je n’ai donc pas hésité une seconde lorsque l’on m’a proposé le poste, relate l’enseignant de 49 ans, qui était aux commandes de l’équipe de 3e ligue du FC Baulmes durant le premier tour. Dès le début, les choses étaient claires avec mes anciens dirigeants. Si on me proposait une opportunité ailleurs, je n’allais pas refuser.» A n’en pas douter, le fait de rejoindre une formation du championnat de 1re ligue n’était pas anodin, mais c’est surtout l’atmosphère qui règne au sein du club du Gros-de-Vaud qui a pesé lourd dans la balance: «Je suis quelqu’un d’humain, qui attache beaucoup d’importance au dialogue, à l’unité du groupe et aux valeurs familiales d’une équipe. De plus, je connaissais, déjà, le staff, car ce sont des gens au côté desquels j’ai joué dans le passé. Il était fondamental, à mes yeux, de conserver les personnes déjà en place, celles qui caractérisent l’identité du club. Tous les ingrédients étaient, ainsi, réunis. Au fond, je ne suis qu’un pion qui change, même si, évidemment, j’espère être plus que cela.»

A Echallens, Stephan Cornu officiera comme entraîneur principal en 1re ligue: une première pour lui. Il en faut plus pour le déstabiliser. «J’ai toujours souhaité retrouver un tel niveau, admet celui qui avait dirigé Yverdon Sport entre 2011 et 2012, suite à la relégation de Challenge League en 1re ligue Promotion. Je prends cela comme une pression positive. Je suis quelqu’un qui aime les défis, je sais où je vais avec ce groupe.»

A Baulmes, en 3e ligue, le Nord-Vaudois officiait depuis l’automne dernier. Il y avait accepté le poste d’entraîneur après avoir fait le choix de s’éloigner des terrains durant plus d’une année. L’occasion, pour lui, de se rapprocher davantage de sa famille, notamment de son fils, l’un des joueurs de l’équipe. Plus qu’une parenthèse, loin d’être une régression, cette expérience s’est avérée salutaire pour Stephan Cornu. «J’ai pris énormément de plaisir durant les quelques mois passés la barre de l’équipe. Cette période m’a permis de me relancer, avec la volonté de retrouver le haut niveau, mais toujours avec le plaisir. Une condition sine qua non.» Un nouveau départ pour «un gars taré et dévoué pour le foot», comme il se considère. Mais un départ soudain qui l’éloigne à nouveau, un peu, de sa famille. Des proches qu’il ne manque pas de remercier, au moment d’évoquer le soutien dont il bénéficie au quotidien.

Stephan Cornu en est conscient: le timing n’est pas idéal. Reprendre une équipe en cours de saison n’a rien d’anodin. Mais le Baulméran préfère voir le problème sous un autre angle. Si, entre les deux parties, une entente a été trouvée jusqu’au terme du championnat, le nouveau technicien compte bien s’installer plusieurs saisons sur le banc du terrain des Trois Sapins: «Je souhaite, en effet, bâtir une relation de confiance avec les dirigeants et travailler sur le long terme. Cette période de six mois est un bon moyen de voir si nos visions coïncident.»

En matière de résultats, l’équipe occupe actuellement le 7e rang de la hiérarchie. Avec neuf points de retard sur la première place qualificative pour les finales, et neuf points d’avance sur la barre, tant une ascension qu’une relégation sont possibles. «Pour ma part, j’ai choisi de quel côté je souhaite me rapprocher», lance le nouvel entraîneur des Challensois. Tant pour les joueurs que pour lui, tout est allé très vite ces derniers jours. Mais Stephan Cornu ne cache pas son enthousiasme et la confiance qui l’anime à quelques semaines de la reprise: «La sauce a bien pris avec le groupe et, même si tout le monde doit encore s’habituer à ce changement majeur, on sera prêt.»

L’homme fort d’Echallens ne naviguera pas dans l’inconnu dans le groupe romand de 1re ligue. Il affrontera deux autres formations de la région qu’il connaît bien: Yverdon Sport et le FC Bavois. «Mon équipe ne jouera pas différement selon l’adversaire, mais il est évident que ces derbies auront, tous deux, une saveur particulière», sourit le «régional- éloigné» comme il aime à se qualifier.

Simon Gabioud