Logo
Jean-Philippe Petitpierre a marqué Orges de son empreinte
Le syndic Jean-Philippe Petitpierre va se retirer après 15 ans à la tête de la commune, alors que Corinne Jaggy va quitter la Municipalité après 4 ans.

Jean-Philippe Petitpierre a marqué Orges de son empreinte

19 novembre 2020

La dernière séance du Conseil général d’Orges, tenue avec toutes les dispositions sanitaires à la Grande salle du Battoir, a été marquée par l’annonce du prochain départ de son syndic Jean-Philippe Petitpierre, personnalité du monde politique de la région. Il aura en effet tenu ce poste durant quinze ans, après avoir également siégé comme municipal durant quatre ans.  «C’était passionnant, j’ai eu beaucoup de plaisir et de bonheur dans l’exercice de cette tâche et les contacts avec la population», nous a-t-il déclaré à l’issue de la séance, remerciant cette dernière pour la confiance qu’elle lui a témoignée, comme ses collègues de la Municipalité, qui l’ont appuyé dans les projets menés à bien.

Et de citer, entre autres, l’aménagement du quartier du Guron, la mue des séparatifs des eaux du village, le raccordement du réseau régional des eaux de la Sagenord, l’entretien des bâtiments communaux et du chalet d’alpage des Petites Fauconnières et, bien entendu, la rénovation de la grande salle, qui a aujourd’hui fière allure. Jean-Philippe Petitpierre a également siégé dans de nombreuses associations interrégionales. Directeur du Technopôle de l’environnement à Orbe (TecOrbe), il a souhaité que des candidats se présentent à l’Exécutif pour les prochaines élections, d’autant plus que la municipale Corinne Jaggy a aussi annoncé qu’elle ne se représenterait pas. Elle a siégé durant cinq ans au dicastère des Finances, de l’action sociale, du tourisme, de la Pci et police. Elle va s’en aller pour des raisons professionnelles.

Unanimité pour le budget

Laissant apparaître une perte de 384 900 francs pour un total des charges de 1 518 000 et 1 134 000 millions de recettes, le budget 2021 a été adopté. «Comme l’année précédente, la mise en place d’un budget cohérent, reste un exercice périlleux, a relevé la commission chargée de l’étude. Notre Exécutif a donc suivi la même ligne en anticipant pas trop positivement les revenus des divers dicastères et en valorisant les postes des charges. Cette façon de faire a pour résultat de montrer un résultat trop peu réjouissant, mais basé sur une gestion prudente des comptes.

D’autant plus que cette année s’annonce particulière puisque les incertitudes liées à la crise sanitaire pourraient avoir un impact important sur les revenus que la commune encaisse». Ayant réuni 21 membres et placé sous la présidence de Walter Burri, le Conseil général s’est aussi penché sur un attrayant projet présenté par le municipal André Cachin pour l’aménagement de trottoirs, ainsi que d’un rond-point et des places de parc, notamment pour apporter plus de sécurité au village.

Roger Juillerat