Logo

La famille tant attendue est arrivée

8 décembre 2015

Giez – L’association «Un village – une famille» a accueilli, vendredi, un couple syrien et leurs trois enfants dans l’appartement qu’elle a rénové pour eux.

Les initiateurs du projet, Jean-Daniel Cruchet (à g.) et Nicolas Rouge, devant l’appartement mis à disposition. © Michel Duperrex

Les initiateurs du projet, Jean-Daniel Cruchet (à g.) et Nicolas Rouge, devant l’appartement mis à disposition.

L’association «Un village – une famille» terminait de préparer l’appartement de Giez, vendredi matin, quand la famille syrienne qu’elle attendait tant d’accueillir est apparue sur le pas de la porte. En septembre dernier, le municipal Nicolas Rouge et le syndic Jean-Daniel Cruchet ont fondé une association pour offrir un logement, dans leur village, à ceux qui fuient leur pays (La Région Nord vaudois du 17 septembre). Dans ce but, ils ont rénové un appartement à l’abandon, que possède le syndic, trouvé du mobilier et fait les démarches administratives nécessaires auprès de l’Etablissement vaudois d’accueil des migrants.

«Nous avons tout fait pour que la famille se sente chez elle le plus vite possible et on a réussi, a pu constater, avec émotion, Nicolas Rouge, qui souhaite que l’intimité des nouveaux habitants soit préservée. Le temps de faire le tour de l’appartement avec les parents, les enfants jouaient déjà avec les peluches déposées dans leur chambre.»

L’ainé de la famille arrivée dans le Nord vaudois a commencé l’école hier, tandis que les parents se familiarisaient avec les us et coutumes de leur nouveau village. «Ce weekend, nous avons été faire les commissions, une balade au bord du lac et au Marché de Noël de Grandson en leur compagnie», raconte Jean-Daniel Cruchet, qui essaie de donner différentes explications aux nouveaux arrivants, allant du fonctionnement de la déchèterie, avec les sacs taxés, au fait que ça ne sert à rien d’apprendre l’horaire de bus aujourd’hui, puisqu’il changera la semaine prochaine. Une tâche pas toujours facile, puisque le syndic et les migrants ne parlent pas la même langue. «On sent leur volonté d’apprendre et de participer, se réjouit Jean-Daniel Cruchet. C’est une belle récompense. Le résultat de ce projet, après 48h, est extraordinaire!»

Après avoir offert un toit à une famille, l’objectif de l’association est de l’aider à s’intégrer. «C’est maintenant qu’Un village – une famille prend tout son sens. Des membres ont proposé d’emmener la famille en week-end, d’aller manger avec, ou encore de lui donner des cours de français», expliquent les deux initiateurs du projet, plus motivés que jamais à aider d’autres villages, ou des privés, à se lancer dans l’aventure en accueillant des migrants et en partageant leur culture.

 

Plus d’informations sur: www. unvillage-unefamille.ch ou sur la page Facebook de l’association.

Muriel Aubert