Logo
La magie de la Coupe déferle sur Yverdon
Steve Beleck renversant! © Gabriel Lado

La magie de la Coupe déferle sur Yverdon

8 février 2022

Coupe de Suisse – Yverdon Sport file en demi-finales après un nouvel exploit! Les hommes d’Uli Forte s’imposent 1-0 contre le Lausanne-Sport, grâce à un but sur penalty du Lion Steve Beleck.

Contre-attaque pour le Lausanne-Sport, Thomas Trazié s’emberlificote les pinceaux, et le ballon revient sur Miguel Rodrigues. Revirement! Le défenseur yverdonnois transmet immédiatement à Koro Koné, qui donne le tournis à la jeune recrue du LS Nassim Zoukit: c’est penalty dans la clameur du Stade municipal. Quelques instant plus tard, Steve Beleck, le héros du match en quarts de finale contre Zurich, a des nerfs en acier et de la bouteille. Le « vieux » Lion inscrit son penalty sans trembler et soulève la foule. 1-0. Oui, Yverdon Sport peut le faire.

Avec un YS qui ne prend pas de buts dans son antre – arène chauffée à blanc par les fumigènes des ultras des deux camps et par des tribunes et pelouses garnies comme ce n’était pas le cas depuis bien longtemps – et un LS en panne de confiance et qui tâche de retrouver une assise défensive avec l’arrivée du nouvel entraîneur Alain Casanova, on pouvait craindre un match fermé. Mais non, il s’agit de la Coupe. Une compétition qui, comme le rappelait Uli Forte, obéit à d’autres règles que le championnat, à une autre logique. Et en plus, c’est un derby vaudois en quarts de finale. Il y a le sel, le poivre et la moutarde.

Après une courte phase d’observation, la rencontre s’est vite débridée. Le Lausannois Zeki Amdouni a hérité de la première grosse opportunité, à la suite d’une astucieuse combinaison sur coup franc. L’attaquant trouve Kevin Martin, invaincu en 2022. L’ancien portier du LS nage en pleine grâce en ce début de saison, et il aura l’occasion de le prouver encore durant la première mi-temps.

Durant une quinzaine de minutes, les occasions se succèdent. L’ouverture du score pour Yverdon tombe à la 22e. Cinq minutes plus tard, Rodrigo Pollero manque le ballon de l’égalisation: Kevin Martin veille au grain. Dans l’enchaînement, Steve Beleck frise le doublé. Il fait chaud, au Stade municipal, en ce 8 février!

Le LS, qui affronte GC samedi, n’a pas aligné tous ses meilleurs éléments. Adrien Trebel, Fouad Chafik, Stjepan Kukuruzovic et Hicham Mahou ont pris place sur le banc en début de match. Le message d’Alain Casanova est clair: la Coupe de Suisse n’est pas la priorité. Cela n’empêche pas les Lausannois de chercher la victoire. Sur le terrain, comme attendu, la différence de ligue ne se fait pas sentir, les deux formations ont leurs bons moments.

La différence se fait dans les têtes. Là où les Yverdonnois réussissent leurs gestes, les visiteurs tremblent un peu, doutent. Il faut dire qu’YS a du bagage sur le terrain: neuf des onze hommes sur le terrain ont déjà disputé des matches en Super League ou dans des premières divisions à l’étranger. Hugo Fargues n’est pas de ceux-là (même s’il a été une fois sur le banc avec Servette en Super League il y a onze ans), mais le demi, préféré à l’excellent Mischa Eberhard en 2022, fait un match énorme, remporte ses duels et donne l’impulsion. Globalement, l’équipe dans son ensemble dégage de la sérénité. Elle est prête à se battre pour l’exploit.

Le public aussi est prompt à s’enflammer. Il réagit à chaque interception, à chaque duel remporté. Les joueurs en auront besoin. Il va falloir souffrir en deuxième mi-temps, avec des Lausannois qui vont chercher l’égalisation, se jeter sur les ballons, dans les pieds adverses.

Dans le même temps, YS procède par contres, mais ne parvient pas à les négocier. Le temps passe, la tension monte, mais, comme ils en ont l’habitude à la maison, les Verts ne concèdent vraiment pas grand-chose à leurs adversaires. Dans le même temps, les Lausannois affichent une fois encore toutes leurs carences actuelles, décidément peu inspirés en phase offensive.

C’est même la formation du Nord vaudois qui passe le plus près d’inscrire un deuxième but dans cette rencontre: Steve Beleck, énorme, a vu son centre de la 89e être dévié par un défenseur lausannois. Mory Diaw a évité l’autogoal du bout des doigts.

Kevin Martin réalise même une parade de folie dans les arrêts de jeu, mais le Lausannois était hors-jeu. Quelques instant plus tard, la foule envahit le terrain sur les trois coups de sifflets finaux pour saluer ses héros. Yverdon Sport l’a fait!

Il y avait l’épopée de 2001, qui avait emmené YS au parc Saint-Jacques, en finale contre Servette, après avoir battu Lausanne aux penalties en demi-finales. Il y aura désormais aussi celle de 2022. Les hommes d’Uli Forte sont allés chercher leur place en battant Zurich, puis le LS à domicile. Yverdon est désormais dans le dernier carré, le livre est encore ouvert, il y a de nouvelles pages à écrire.

 

Yverdon Sport – Lausanne-Sport 1-0 (1-0)

But: 22e Beleck, pen. 1-0.

Yverdon: Martin; Rodrigues, Hajrovic, Gétaz; Sauthier (73e Jaquenoud), Lusuena (79e Eberhard), Zock, Le Pogam; Fargues; Beleck, K. Koné (79e Beyer). Entraîneur: Uli Forte.

Lausanne: Diaw; L. Koné, Grippo (67e Monteiro), Sow; Zoukit (46e Trebel); Zohouri (67e Mahou), N’Guessan (76e Ouattara), Trazié, Suzuki; Amdouni, Pollero. Entraîneur: Alain Casanova.

Notes: Stade municipal, 3400 spectateurs. Arbitrage d’Alain Bieri, qui avertit: Sauthier (16e, jeu dur), Zoukit (30e, faute d’antijeu), Lusuena (52e, jeu dur), Gétaz (55e, jeu dur), Fargues (74e, jeu dur), Beyer (82e, jeu dur), Jaquenoud (94e, comportement antisportif). Coup d’envoi donné par le recordman de Suisse de saut en hauteur, Loïc Gasch.

Manuel Gremion