Logo

Le Château hanté a fait un carton

4 novembre 2019 | Edition N°2616

Grandson - Le temps d’une nuit, l’édifice médiéval s’est transformé en lieu horrifique. Pour le plus grand plaisir des amateurs de frissons, venus en nombre.

Le soir de la Toussaint, la population se rendant au château de Grandson était pour le moins inhabituelle, puisqu’on pouvait y retrouver des zombies, des docteurs ensanglantés ainsi que le célèbre vampire Dracula. L’édifice lui-même s’était paré de lumières rouges angoissantes: cette nuit avait lieu Halloween au château.

C’est Sylvie Gellein-Miéville, directrice-intendante de la Fondation du château de Grandson, qui accueillait ces visiteurs un peu particuliers, qui se sont rués sur l’évènement. «Les 420 places disponibles ont trouvé preneur», s’est réjouie la directrice.

Mais qu’est-ce qui attendait les Nord-Vaudois les plus courageux, en ce lendemain de Halloween? Après avoir été reçu par un sinistre valet, le visiteur atterrissait directement dans la chapelle du bâtiment, elle aussi décorée pour l’occasion. Les acteurs, à fond dans leur personnage, permettaient aux pièces du château de revivre, à l’image de la salle de torture, qui retrouvait sa fonction originelle.

Les amateurs de frissons pouvaient alors déambuler dans l’édifice, des postes étant parsemés dans ses différentes chambres. Une session de Ouija (ndlr: une planche servant à communiquer avec les esprits), une séance de tirage de cartes annonçant un sort funeste ou encore une partie de puzzle avec des bambins aux têtes déformées: les activités terrifiantes étaient nombreuses.

Ultime épreuve avant de quitter l’édifice et ses horreurs, une dégustation d’insectes. Les cuisinières, de joyeuses sorcières, ne manquaient pas de faire rire les visiteurs, apportant une touche un peu plus comique à la virée. Heureusement pour ceux que les grillons dégoûtaient, un bar à cocktails aux airs de potions magiques attendait les courageux à leur sortie.

Château mis en valeur

Bien plus qu’un simple terrain de jeu pour une visite effrayante, le château était au cœur du parcours. Grâce notamment à des jeux de lumières, l’excursion permettait de voir le monument sous un autre angle, peut-être même de le mettre encore plus en valeur.

Promouvoir le lieu, c’était justement un des objectifs de la soirée. «Ce sont ce genre d’évènements qui font vivre un monument, assure Sylvie Gellein-Miéville. Je tiens à remercier Johan Imboden et Mathias Tuosto, les deux Grandsonnois qui ont organisé cette soirée, ainsi que tous les bénévoles. Traditionnellement, le château de Grandson offre des animations pour les familles et les enfants. Avec cette visite horrifique, nous espérions aussi toucher les jeunes adultes, un public plus difficile à amener dans notre édifice.»

Or, au vu du succès rencontré par la soirée, il est probable que Dracula et consorts se donnent de nouveau rendez-vous au château l’année prochaine.

Massimo Greco