Logo

Le château s’attelle à un nouveau chantier

21 juin 2019 | Edition N°2523

Grandson – Après une première phase de restauration initiée en 2010, l’édifice médiéval a décidé de revoir sa stratégie pour attirer de nouveaux visiteurs.

Une muséographie vieillissante, une baisse de fréquentation du public liée en partie aux travaux d’assainissement lancés en 2010, et des déficits budgétaires: face à une telle situation, le château de Grandson a décidé de prendre un virage stratégique. La forteresse construite au XIe siècle a vu défiler onze propriétaires entre ses murs, parmi lesquels figurent les seigneurs de Grandson, les comtes de Savoie, et la famille de Blonay. Depuis près de quarante ans, le deuxième plus grand château de Suisse appartient à la Stiftung für Kunst, Kultur und Geschichte (SKKG), qui a été créée par Bruno Stefanini et dont le siège se trouve à Winterthour. Après une longue bataille juridique, sa fille Bettina a repris la présidence de cette fondation pour l’art, la culture et l’histoire. Elle veut aujourd’hui apporter un nouveau dynamisme à l’édifice médiéval qui surplombe le lac de Neuchâtel.

Un espace pour accueillir une collection d’arbalètes

En partenariat avec la Fondation du château de Grandson, chargée de la gestion de la forteresse, la SKKG a engagé le conservateur Camille Verdier, en février dernier. Le jeune homme est chargé de valoriser le patrimoine historique de la fondation zurichoise, qui possède près de 100 000 objets. «Nous souhaitons créer une salle d’exposition consacrée aux arbalètes et présenter les collections de manière totalement nouvelle», explique le conservateur. Pour ce faire, deux espaces d’une surface de 300 mètres carrés, inexploités jusque-là, seront aménagés pour accueillir des expositions permanentes et temporaires.

Selon Bernard Verdon, chef de projet à la Direction générale des immeubles et de l’ingénierie du canton de Vaud, près de 13 millions de francs ont déjà été investis pour assainir l’édifice, et une dizaine de millions doivent encore être injectés pour le reste.

Le chemin de ronde, dont une seule partie était accessible au public, sera par ailleurs ouvert entièrement au public dans les prochains mois. En 2026, à l’occasion du 550e anniversaire de la célèbre bataille de Grandson, les visiteurs pourront déambuler dans la totalité des espaces.

Valérie Beauverd