Logo

Le joker ne marque pas des points qu’au box-office

28 octobre 2019 | Edition N°2611

Comme à son habitude, Fabio Morelli, entré en cours de jeu, s’est montré décisif. L’ailier a inscrit l’unique but du match Yverdon Sport – Bâle II d’une frappe inattendue.

Il a fallu deux minutes à Fabio Morelli pour qu’il réussisse son coup. Quatrième et dernière carte jouée par les Yverdonnois, le joker d’YS a vu une opportunité d’agir. Au duel, il a choisi de tirer dans un angle impossible et a fait trembler les filets bâlois. De quoi faire lever la foule du stade municipal de Gotham-les-Bains. «Je savais que je n’avais pas beaucoup de temps pour shooter. Souvent, dans ces situations, le défenseur lève la jambe pour contrer le tir.» Bien vu, le ballon est passé dessous. «J’ai eu de la réussite, oui, mais je l’ai provoquée», lançait le buteur rusé, après son œuvre.

Cette réussite a été la seule du match entre Yverdon Sport et Bâle II, samedi. Un but qui fait un bien fou, au terme d’une rencontre où les hommes d’Anthony Braizat – jamais inquiétés dans leur camp – ont longtemps séché au moment de porter leurs offensives. «On est leaders. On est attendus et les adversaires font tous très attention contre nous, constatait encore Fabio Morelli. Mais toute l’équipe a travaillé tout au long de la rencontre et a été récompensée sur la fin. On a eu les Bâlois sur la durée.»

Marque coupé

La victoire nord-vaudoise n’a pas été volée. Même dans un jour difficile, même après avoir dû changer deux éléments sortis sur blessure en première mi-temps – François Marque, dont le retour de blessure n’aura duré qu’une dizaine de minutes, et «Bobo» Ciarrocchi, lui aussi au tapis après s’être fait mal tout seul –, YS a dominé les débats et s’est créé les quelques rares occasions de la rencontre.

Un champion doit savoir s’imposer dans la douleur, dans les moments plus pénibles. Après deux nuls successifs concédés devant son public contre Étoile Carouge et Bavois, Yverdon a retrouvé le goût de la victoire à domicile, pour le plus grand bonheur du groupe de supporters qui fêtait ses vingt ans et a eu droit à une chanson d’anniversaire de toute l’équipe après le match. «C’était important de gagner pour les Verts-Play, pour tout le soutien qu’ils nous apportent à chaque partie, même à l’extérieur, relevait Fabio Morelli. Je crois qu’on leur a fait un beau cadeau.»

Dans le même temps, les Verts et leur joker ont fait un pas supplémentaire en direction de la promotion, puisqu’ils ont profité des défaites de Rapperswil et du Stade Nyonnais pour accentuer leur avance au classement sur leurs plus proches rivaux. Un matelas qui se monte à onze points à une journée de la fin du premier tour et à trois rondes de la pause hivernale. De quoi envisager la suite du scénario avec un sourire traversant.

Manuel Gremion