Logo

Le rêve d’Icare se mue en projet stratosphérique

8 décembre 2016 | Edition N°1888

Payerne – L’éco-explorateur Raphaël Domjan et SolarStratos ont dévoilé, hier, leur fameux avion solaire stratosphérique. Un nouveau chapitre de l’histoire de l’énergie solaire est en train de s’écrire.

Dès 2018, le pilote Raphaël Domjan réalisera son rêve, à bord de son avion solaire, et s’envolera en direction de la stratosphère. ©Michel Duperrex

Dès 2018, le pilote Raphaël Domjan réalisera son rêve, à bord de son avion solaire, et s’envolera en direction de la stratosphère.

D’une longueur de 8,5 mètres pour 24,8 mètres d’envergure, et d’un poids de 450 kilos, l’avion solaire stratosphérique, unique en son genre, a été dévoilé, hier à midi, devant un parterre de plus de 300 invités, à l’Aéropôle de Payerne. Dès 2018, celui-ci devrait s’envoler à une altitude de plus de 25 000 mètres pour atteindre la stratosphère.

«C’est un grand jour pour toute l’équipe de SolarStratos », a déclaré avec fierté Raphaël Domjan, éco-explorateur neuchâtelois et initiateur du projet, qui va sans aucun doute, marquer l’histoire de l’énergie solaire. Auteur en 2012 du premier tour du monde à bord de Planet Solar, un bateau alimenté par l’énergie solaire, c’est en traversant le Pacifique, émerveillé par la voûte céleste, qu’il rêve d’un projet encore plus ambitieux.

Aviation solaire propre

«Notre objectif est de démontrer qu’avec les technologies actuelles, il est possible de réaliser des prouesses qui dépassent le potentiel des énergies fossiles, c’est un défi majeur pour l’avenir», a souligné le pilote, en activité depuis l’âge de seize ans et qui compte plus de mille heures de vol au compteur.

Fabriqué en Allemagne, l’avion hélio-stratosphérique SolarStratos offre une aviation solaire et électrique propre, sans laisser d’empreinte écologique.

«Nous sommes extrêmement heureux des réactions positives et des encouragements que nous avons reçu, a déclaré Roland Loos, directeur de SolarXplorers S.A., la structure yverdonnoise en charge du développement du projet et des applications futures de celui-ci.

Une phase de test

Initié en 2014, le projet Solar Stratos est, pour l’instant, en phase de développement. Le roulage est les premiers tests de vols expérimentaux se dérouleront à partir du mois de février à l’aérodrome payernois et seront effectués par le pilote d’essai Klaus Plasa. Les premiers vols à moyenne altitude seront envisagés à partir de l’été 2017. «Nous prévoyons notamment un vol pour le Québec et nous participeront également au Breitling Sion Air Show», a précisé Roland Loos.

Un vol prévu en 2018

Le projet SolarStratos a été dévoilé, hier, à l’Aéropôle payernois. ©Michel Duperrex

Le projet SolarStratos a été dévoilé, hier, à l’Aéropôle payernois.

D’un coût total de plus de dix millions de francs, SolarStratos a déjà récolté la moitié des fonds. Le projet hélio-stratosphérique réunit différents pays autour de lui, dont l’Allemagne, les Etats- Unis et la Russie. «Nous travaillons également en étroite collaboration avec le centre de recherche neuchâtelois CSEM pour développer des modules photovoltaïques», a affirmé Roland Loos.

Pour des raisons de poids, l’appareil ne sera pas pressurisé, ce qui obligera Raphaël Domjan à porter une combinaison pressurée d’astronaute, fonctionnant uniquement à l’énergie solaire. Cet équipement à la pointe de la technologie est fabriqué par l’entreprise spatiale russe Zvezda. De nombreux défis attendent d’ailleurs Raphaël Domjan lorsqu’il atteindra la stratosphère, notamment la gestion de la température à moins 70 degrés, le rayonnement des ultra-violets et la pressurisation, qui représente environ 5% de la pression atmosphérique. Les premiers vols stratosphériques sont, quant à eux, prévus en 2018. Le voyage jusqu’à la stratosphère, à une vitesse de 250 km/h, durera environ cinq heures à l’aller et environ trois heures pour redescendre sur terre.

Enregistrer

Enregistrer

Valérie Beauverd