Logo

Thierry Carrel captive son auditoire

6 octobre 2014

Sommité internationale de la chirurgie cardiovasculaire, le directeur de l’Hôpital de l’Ile donnait une conférence, jeudi dernier, à l’Aula Magna d’Yverdon-les-Bains.

Le professeur Thierry Carrel (à dr.), en compagnie de Daniel Duperrex, président de Cardio-Gym Yverdon & environs, et de Claudia Pohl, coordinatrice de la Fondation suisse de cardiologie. © Juillerat

Le professeur Thierry Carrel (à dr.), en compagnie de Daniel Duperrex, président
de Cardio-Gym Yverdon & environs, et de Claudia Pohl, coordinatrice
de la Fondation suisse de cardiologie.

«Si, le 10 septembre 1898, Sissi avait pu bénéficier des progrès de la chirurgie cardiaque, elle aurait survécu au coup de couteau d’un anarchiste italien, à Genève», a souligné l’éminent cardiologue Thierry Carrel, au début de la conférence qu’il a donnée jeudi dernier, à l’occasion des 25 ans de Cardio-Gym Yverdon & environs, présidé par Daniel Duperrex. Pendant une heure et demie, le professeur a captivé la bonne centaine de personnes qui s’étaient déplacées à l’Aula Magna.

Mais revenons à Sissi, l’impératrice d’Autriche: «Les documents de la médecine légale ont démontré qu’elle était décédée quelques heures après le coup de couteau qu’elle avait reçu. Or, si les médecins de l’époque n’avaient pas extrait tout de suite ce couteau de la blessure, elle aurait été sauvée», a rappelé Thierry Carrel, qui a cité un cas similaire récent où le patient a survécu. Il a ensuite passé en revue l’histoire de cette spécialité médicale et le développement considérable qu’elle a connu ces quarante dernières années.

Innovations techniques

Thierry Carrel a donné des informations détaillées sur les innovations techniques intervenues et sur le travail du chirurgien, qui suit une formation minutieuse durant quinze à dix-huit ans, dont 10 000 heures en salle d’opération. Il s’est aussi penché sur les opérations à coeur ouvert, les transplantations cardiaques, la miniaturisation des services d’assistance, l’utilité des valvules, ainsi que les options qu’il faut prendre parfois très rapidement lors d’une intervention chirurgicale.

«La démographie évolue et la technologie est illimitée, avec les coûts que cela engendre» a encore relevé le cardiologue, qui a déjà opéré plus de 12 000 personnes dans sa carrière. Celle-ci a été présentée par le président Daniel Duperrex et a montré combien Thierry Carrel était l’homme de coeur dans tous les sens du terme, lui qui poursuit aussi des oeuvres humanitaires avec des engagements en Afrique et en Russie, où l’accès aux soins est toujours difficile, sans oublier une collaboration étroite avec «Terre des Hommes».

Roger Juillerat