Logo

Toujours pas la moindre victoire

11 février 2019 | Edition N°2433

Pour son premier match du tour contre la relégation, Yverdon-Crissier n’a pas réussi à stopper la spirale négative dans laquelle elle se trouve depuis le début de la saison. Défaite 33-21 face à Zoug II.

Après un tour régulier qui s’est terminé sans la moindre victoire en quatorze rencontres, Yverdon-Crissier a débuté son combat pour le maintien, samedi à domicile, par un revers face à Zoug II. La lutte s’annonce compliquée, étant donné que chaque équipe a conservé les points obtenus jusqu’ici. Les Yverdonnoises auront donc la lourde tâche de remonter un handicap de six points sur Arbon, adversaire le plus proche, si elles veulent éviter une dernière place synonyme de relégation.

Dans leur salle de Léon-Michaud, les joueuses de Désiré Parfait avaient fort à faire face à la deuxième équipe de Zoug, solide leader du tour initial et qui se trouve dans le tour contre la relégation du seul fait que le club possède déjà une équipe dans l’élite suisse. Sans être mauvaises, les Yverdonnoises ont rapidement été malmenées par des adversaires très entreprenantes et sûres de leur force. Menées de quatre points à la mi-temps, les locales ont parfois manqué de lucidité, comme le relevait Flore Le Gallo: «On progresse, même si c’est dur mentalement avec cette série de défaites. Cette fois, nos moments de flottement nous ont coûté cher. Je ne pense pas qu’on était si loin malgré le score final.»

Besoin d’implication

Vaincues 33-21 dans une partie sans réel suspense, les Vaudoises ont montré qu’elles possèdent des qualités, mais surtout qu’elles ont encore du pain sur la planche si elles comptent inverser la tendance. «On manque d’entraînement. Les filles ne viennent pas assez régulièrement aux séances et c’est difficile de progresser si on ne joue pas plus ensemble», glissait, songeur, Désiré Parfait.  «Il est vrai qu’on n’est quasi jamais au complet à cause du travail et des études de chacune. Actuellement, on doit demander à des juniors de nous prêter main forte lors des entraînements. Vu qu’il manque du monde, on ne s’entraîne pas toujours à notre poste habituel et on ne crée pas d’automatismes», reconnaissait Flore Le Gallo.

Pour aborder la fin de la saison, l’équipe a enregistré l’arrivée de la Polonaise Katarzyna Wrzesinska. Sur son flanc gauche, la n° 99 a disputé son premier match sous ses nouvelles couleurs. Venue en Suisse pour son travail, elle tentera d’insuffler une nouvelle dynamique dans l’effectif. «Pour l’instant je n’ai pas grand-chose à dire, mais elle a beaucoup d’envie et, de ce côté-là c’est très positif», confiait le coach Désiré Parfait.

Florian Charlet