Logo

Trois cents manifestants unis pour sauver la poste

2 mai 2019 | Edition N°2490

Baulmes – La Commune a remis une pétition hier à la direction du géant jaune. Elle réclame le maintien de l’office postal du village.

«Touche pas à ma poste!» Armées de leurs panneaux, plus de 300 personnes se sont rassemblées devant l’hôtel de Ville de Baulmes, hier, pour manifester leur colère à la suite de l’annonce de la fermeture du guichet postal. En fin d’après-midi, alors qu’il pleuvait des cordes, la Commune a remis une pétition munie de 1103 signatures à la direction régionale de l’ex-régie fédérale, qui avait fait le déplacement pour discuter avec les autorités communales.

de La Poste. ©Michel Duperrex

La Commune a récolté 1103 signatures pour la pétition qu’elle a remise, hier, à la direction régionale
de La Poste. ©Michel Duperrex

Syndic du village, Julien Cuérel s’est insurgé contre le fait d’être mis devant le fait accompli par le géant jaune. «Il faut se battre pour qu’on ne ferme pas notre poste», a-t-il déclaré devant l’assemblée réunie dans la salle de théâtre de l’Hôtel de Ville. Depuis plusieurs semaines, cette annonce suscite une vive émotion auprès des habitants du village et de ses alentours. «Nous avions demandé à la direction d’attendre le départ à la retraite de notre buraliste postale avant de prendre une décision», a poursuivi l’édile. Selon lui, une réflexion de fond doit être menée. «Je ne suis pas là pour supprimer le service postal, mais pour chercher d’autres solutions», a affirmé le responsable régional de La Poste, Jean-Marc Zürcher. Deux propositions ont été présentées: l’agence postale et le service à domicile (lire La Région du 25 avril). Le maintien de l’office n’est pas une option pour le géant jaune.

Valérie Beauverd