Logo
Un voleur s’est approprié les photos du Musée du Fer de Vallorbe
Le mur de la gare de Vallorbe semble bien vide, sans les photographies exposées par le Musée du Fer et du Chemin de Fer.

Un voleur s’est approprié les photos du Musée du Fer de Vallorbe

22 octobre 2020

Les photographies exposées à la gare de Vallorbe ont été la cible d’un voleur plein de (mauvaise) volonté.

C’était la déprédation de trop pour le Musée du Fer et du Chemin de Fer qui présentait une partie de son exposition “Vie(s) de gare” hors les murs. Alors qu’une première attaque avait eu lieu en août dernier, une seconde a fait rage à la gare de Vallorbe cette semaine.

La lumière n’a pas encore été faite sur l’auteur de l’infraction. “J’ai mené mon enquête, explique Kilian Rustichelli, le conservateur du Musée du Fer. Pour l’instant, nous n’avons pas de piste. Il n’y a pas vraiment de surveillance dans la gare. Cela a pu arriver durant la nuit, bien qu’elle soit fermée à partir de minuit. On n’exclut pas non plus que le vol ait eu lieu en plein jour, au nez et à la barbe de tout le monde!”

Avec une certaine amertume, le conservateur reconnaît que le voleur a fait preuve d’une sacrée volonté pour s’approprier ces images: “Ces photographies étaient bien accrochées, sur un support en plastique dur solidement collé au mur. Il ne s’agit donc pas d’une bête déprédation perpétrée par exemple par quelques personnes alcoolisées. La personne qui les a retirées s’est donnée de la peine. On l’a constaté nous-mêmes en décollant les dernières images: on a bien failli les détruire.”

Après des premiers dégâts similaires en août dernier, l’idée de maintenir l’exposition à la gare a été abandonnée cette semaine. Les sept images laissées par le voleur ont été définitivement retirées et seront désormais visibles, bien à l’abri, dans le catalogue du Musée du Fer. “Si le voleur veut venir les chercher pour compléter sa collection, qu’il se manifeste, lance avec sarcasme Kilian Rustichelli. Quoi qu’il en soit, on lui souhaite bien du plaisir avec son nouveau lieu d’exposition…”

En attendant que le mystérieux voleur inaugure sa propre expo, le Musée du Fer a décidé de porter plainte.

 

Marine Brunner