Logo

Young Boys : le «juste palier»

21 juillet 2017 | Edition N°2043

Football – Super League – Courtisé par les plus grands clubs après sa dernière saison très réussie à Lausanne-Sport, Jordan Lotomba s’apprête à débuter le championnat avec le club de la capitale. Le défi qu’il lui fallait.

Pour Jordan Lotomba, Young Boys pourrait bien créer la surprise en tête du Super League cette saison. ©BSC Young Boys

Pour Jordan Lotomba, Young Boys pourrait bien créer la surprise en tête du Super League cette saison.

Jordan Lotomba fait partie des nombreux jeunes éléments que Fabio Celestini a osé aller chercher à Team Vaud à son arrivée à Lausanne-Sport, lorsqu’il a fallu redynamiser une équipe en perte de vitesse et lui rendre son identité régionale, voilà deux ans. Alors âgé de 16 ans, l’Yverdonnois a cravaché pour gratter un peu de temps de jeu en Challenge League. Il a même fait beaucoup mieux que ça, s’appropriant littéralement le couloir droit de la Pontaise l’année suivante, en Super League. Bref, l’Yverdonnois a explosé. A tel point qu’il a tapé dans les yeux des recruteurs de la Juventus, de Bâle, de Sion et, surtout, de Young Boys.

Car c’est bien dans la capitale que le jeune homme d’origine congolaise va poursuivre son apprentissage et débuter la nouvelle saison, dès demain. «Pour moi, c’était le juste palier après le LS, explique calmement le Nord-Vaudois. J’aurais pu rester à Lausanne comme peut-être rejoindre un plus grand club, mais, l’idée, c’était de faire un pas en avant. Un pas qui était à ma portée.»

Une progression dans sa jeune carrière qu’il ne regrette pas, même s’il n’a pas encore tout à fait réalisé ce qui lui arrive. «Tout est allé très vite, en fait. Un jour, je m’entraînais avec le LS et, le lendemain, je me suis retrouvé en Autriche, au camp de préparation d’YB. Cela s’est passé si rapidement que je n’ai pu dire au revoir à personne. C’est l’un de mes rares regrets, en plus de quitter le club de mes débuts, bien sûr.» Son talent, l’Yverdonnois le met également à disposition des équipes nationales juniors, avec lesquelles il brille, notamment en qualifications pour l’Euro M21. C’est aussi là qu’il a pu côtoyer Gérard Castella, ex-entraîneur des M19, parti juste avant lui rejoindre le club de la capitale. «Je sais qu’YB avait noté mon nom avant l’arrivée de Gérard. Malgré tout, ce n’est pas impossible qu’il ait joué un rôle là-dedans.»

Quoi qu’il en soit, Jordan Lotomba se plaît dans les rangs bernois. «Tout est plus grand, plus sérieux.» Il ne se laisse, toutefois, pas impressionné par l’imposant Stade de Suisse et ses couloirs. «L’objectif, c’est de gratter du temps de jeu, de saisir toutes les occasions que le coach me donnera. Si ça se passe comme au LS, c’est génial, mais je ne me fais pas d’idées, je vais devoir me battre pour me faire une place.»

 

Lusuena, son meilleur ami

 

Il faut dire que le meilleur ami de Nehemie Lusuena -«comme il joue à Yverdon Sport, il me permet de suivre les résultats de l’équipe»- est arrangeant : il peut évoluer comme latéral, ailier, à gauche ou à droite. Peu importe, tout lui convient. Une qualité suffisante pour lui permettre de débuter la rencontre, demain à 20h, face au FC Bâle, le grand rival ? «Le coach ne nous a donné encore aucun indice concernant la composition. Mais si je suis sur le banc pour un match pareil, c’est déjà énorme.»

D’ailleurs, si tous les pronostiqueurs prédisent que les Rhénans domineront une nouvelle fois le championnat sans partage, Jordan Lotomba voit les choses autrement. «Depuis ma place, on espère évidemment que cela change et qu’YB ne reste pas l’éternel deuxième. La meilleure réponse, dans tous les cas, elle se donne sur le terrain. Mais, si je peux me permettre : attendez-vous à des surprises ! La plupart des équipes ont connu pas mal de soucis physiques en préparation. Ce n’est pas notre cas. Avec un groupe au complet et de cette qualité, on a moyen d’inverser la tendance.»

Enregistrer

Enregistrer

Florian Vaney