Logo

Pas de Brandons l’année prochaine

21 novembre 2018 | Edition N°2379

Yverdon-les-Bains – Les importants déficits des dernières années ont poussé la Ville et les organisateurs à revoir leur copie. Il n’y aura pas d’édition 2019.

Les Brandons existent depuis le Moyen-Age. A plusieurs reprises, ils ont du se réinventer pour assurer leur pérennité. C’est une nouvelle fois le cas cette année. L’édition 2019 est reportée.

La Municipalité, en accord avec les membres du comité d’organisation, ont donc décidé de se laisser le temps de voir comment redynamiser cette tradition inscrite au patrimoine immatériel du canton de Vaud. Cela se fera dans un esprit de partenariat durable. Un comité restreint, accompagné par le Service de la culture et le Service de la jeunesse et de la cohésion sociale, aura pour mission de proposer à la Municipalité une nouvelle formule des Brandons. Les anciens et parmi eux Daniel Jaccaud, actuel président des sociétés locales, sont déçus: «Je pense qu’il y a un problème de gestion. A notre époque, on disposait d’un budget et on ne le dépassait pas. Depuis plusieurs années, il y a un déficit. Peut-être que le comité voit trop grand?»

Plusieurs pistes à étudier

«On en saura plus en décembre, car nous aurons eu une réunion avec le Service de la culture et de l’Agenda 21, révèle Malika Ajlani, nouvelle venue au comité de la fête. Mais ce qu’il y a de sûr, c’est que l’on ne va pas révolutionner cette manifestation qui reste très populaire. La Commune pourrait nous prêter des salles, je pense par exemple aux caves du Château ou à L’Echandole. Cela pourrait nous permettre de mettre en place de nouvelles choses. Nous pourrions par exemple réorganiser le concours de déguisement pour les enfants… Plusieurs pistes s’offrent à nous. Mais il est clair qu’il faudrait que les commerçants et les sponsors jouent le jeu, faute de quoi nous aurons toujours des difficultés à rentrer dans nos frais.» De son côté, la Commune est lasse. Elle subventionne la manifestation à hauteur de 40 000 francs. Cela n’a pas empêché une perte de 60 000 francs en 2016 et de 30 000 francs en 2018. «Nous allons mettre en place un contrôle de gestion afin de voir exactement où le bât blesse. Cela pour mieux repartir en 2020», conclut la municipale Carmen Tanner. Les Brandons pourront renaître plus beaux qu’avant!

 

Dominique Suter